Les investisseurs misent toujours plus sur les start-up africaines

Selon un tout récent rapport du fonds de capital risque Partech Africa, les entreprises de la Tech africaine ont « levé » un peu plus d’1,16 milliard de dollars d’investissements en 2018, soit plus du double de l’année précédente. Dans le monde de l’innovation technologique, le nombre de levées de fonds, que l’on compte en « tours de table », et les sommes engagées sont un bon indicateur de l’état de santé d’un secteur. Or si l’on se réfère à la dernière étude publiée par le fonds de capital risque Partech Africa, on ne…

Lire

KÉBEMER : LA POLICE ANNONCE LE DÉMANTÈLEMENT D’UNE BANDE DE VOLEURS DE MOTO-TAXIS

Kébemer, 28mars – Trois jeunes membres présumés d’une bande de voleurs de moto-taxis opérant dans les localités situées le long de la Route nationale numéro 2, ont été arrêtés dans le cadre d’une opération menée par des hommes du commissariat urbain de Kébémer (nord), a appris l’APS, mercredi. Les malfaiteurs présumés, âgés entre 17 et 23 ans, ont notamment été arrêtés dans le cadre d’une opération entamée dans la nuit de samedi à dimanche par la section de recherches du commissariat urbain de Kébémer, a expliqué le commissaire-adjoint, Mountaga Khouma,…

Lire

Aliou Sané : « Comment Macky Sall a voulu décapiter Y en a marre »

Promesses mirobolantes et postes dans le gouvernement. Voilà comment, raconte Aliou Sané à l’Observateur, Macky Sall a voulu casser de Y en a marre. « Macky Sall nous a reçus et nous a dit : écoutez les gars, il ne faut pas avoir peur du pouvoir, je vais vous dire ce que j’ai dit aux gars de la Gauche, venez dirigez avec moi », rapporte le nouveau coordonnateur. « Fadel Barro aurait pu être le premier ministre de la Jeunesse de Macky Sall. Très fin politiquement, il voulait exiler tous les cadres pour que…

Lire

Golan: à l’ONU, l’embarras des Européens et l’isolement de Washington

Le Conseil de sécurité de l’ONU s’est une nouvelle fois réuni mercredi 27 mars sur la situation dans le territoire occupé du Golan dont le président Donald Trump a reconnu à Israël la souveraineté. La réunion avait été demandée par la Syrie, qui considère que ce territoire lui appartient. D’où l’embarras des grandes puissances qui condamnent la décision américaine mais ne veulent pas être perçues comme des alliées de Damas. L’ambassadeur américain s’était fait porter pâle et représenter par son conseiller politique pour cette réunion réclamée par Damas. Il faut…

Lire